RDC : des opposants arrêtés à Kinshasa

Copyright de l’image AFP
Image caption Les violences de lundi ont fait au moins quatre morts selon le gouvernement.

Au moins deux opposants ont été arrêtés dont Jean Claude Muyambo, président de Solidarité congolaise pour la démocratie et le développement (SCOBE), un ancien parti de la majorité présidentielle.

Lundi, M. Muyambo était enfermé avec un autre opposant Vital Kamerhe, président de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) à la permanence de son parti alors que les deux hommes préparaient la marche qui n'a pas pu avoir lieu.

Des membres de son entourage ont affirmé à la BBC qu'il a été entendu par le parquet général et selon notre correspondant dans la capitale congolaise, l'interrogatoire se poursuivait mardi dans la soirée.

Il y a quelques moins, il a quitté la majorité présidentielle car il s'opposait au changement de la constitution visant à permettre à Joseph Kabila de briguer un troisième mandat.

Les violences de lundi ont fait au moins quatre morts selon le gouvernement, mais d'autres sources font état d'un nombre plus élevé.

Les manifestants protestaient contre un projet de loi électorale en cours d'examen au Sénat et qui devrait permettre au Président Kabila de se maintenir au pouvoir au-delà de 2015.