Un plan zéro Ebola en 60 jours

Copyright de l’image
Image caption Le président guinéen Alpha Condé (D), le président Ernest Bai Koroma de Sierra Leone (G) et de la présidente libérienne Ellen Johnson Sirleaf (C_

Les chefs d'État de l’Union du fleuve Mano ont décidé de lancer un plan zéro Ebola en 60 jours, à compter du "15 février 2015", en Guinée, en Sierra Leone et au Liberia, les trois pays les plus touchés par l'épidémie.

Ce sommet extraordinaire qui s’est tenu dimanche à Conakry, la capitale guinéenne, visait à trouver une stratégie commune et coordonnée pour vaincre Ebola, et à harmoniser un plan de relance économique post-Ebola.

Trois chefs d’Etats ont assisté à ce sommet, le président guinéen Alpha Condé, le président Ernest Bai Koroma de Sierra Leone et de la présidente libérienne Ellen Johnson Sirleaf. La Côte d’Ivoire était représentée par son ministre des Affaires Etrangères.

Copyright de l’image AFP
Image caption Le président guinéen Alpha Condé lors d’une visite à Paris le 19 janvier 2015. Le chef d’Etat avait déjà lancé un plan national pour éradiquer la maladie en 60 jours en Guinée avant le mois de mars.

Les dirigeants de l'Union du fleuve Mano comptent déposer un plan d'aide budgétaire à l'Union européenne (UE) en mars prochain afin de soutenir leur nouvelle stratégie. Ils comptent également demander que la dette des pays affectés soit annulée.

"le relâchement est le pire ennemi"

Plus de 9 000 personnes ont été tuées en Afrique de l'Ouest depuis l’apparition de la maladie en Guinée en décembre 2013.

Mais le représentant de l’ONU en Afrique de l’Ouest a constaté une baisse. De plus de 1 000 contaminations par semaine il y a quelques mois, on est passé a environ 145 dans les trois pays.

Il a demandé aux représentants de l’Union du fleuve Mano de maintenir le cap de la lutte contre l’épidémie car, selon lui, "le relâchement est le pire ennemi".

Lire plus