Le Mali signe un cessez-le-feu

Copyright de l’image AFP
Image caption Le nord du Mali est en conflit depuis des années

Le gouvernement malien a signé un accord de cessez-le feu avec les rebelles dans le but de mettre fin à l’instabilité dans le nord du pays.

Dans le cadre d'un processus de paix parrainé par l'ONU, les deux parties ont convenu d'une "cessation immédiate" des hostilités. L'accord a été signé lors des pourparlers qui ont commencé en Algérie lundi, par le gouvernement malien ainsi que par une alliance de six groupes armés.

Les troupes françaises et africaines étaient intervenues au Mali en janvier 2013 pour arrêter l'avance des combattants liés à Al-Qaïda vers la capitale, Bamako. Ceux-ci avaient finalement été expulsés de plusieurs villes dans le nord, mais les rebelles nomades Touaregs et d'autres groupes militants islamistes sont restés actifs.

Les rebelles cherchent à obtenir une plus grande autonomie dans le nord, une région qu'ils appellent l'Azawad. Les dirigeants maliens ont rejeté cette demande, mais ont affirmé qu’ils étaient prêts à envisager des pouvoirs locaux décentralisés.

Lire plus