Jonathan : "Boko Haram a été sous-estimé"

Copyright de l’image
Image caption Des responsables sécuritaires, ainsi que le gouvernement, ont minimisé Boko Haram, au début, selon Goodluck Jonathan.

Dans un entretien publié ce dimanche par le quotidien privé nigérian This Day, Goodluck Jonathan a dit que son gouvernement avait sous-estimé les compétences des islamistes armés actifs dans son pays depuis six ans.

"Probablement, au début, mon équipe et moi-même, avons sous-estimé les compétences de Boko Haram", a déclaré Jonathan dans cet entretien repris par l’AFP.

"Beaucoup de responsables sécuritaires" du Nigeria ont minimisé Boko Haram, a-t-il ajouté, expliquant que "cela montre qu'ils ont sous-estimé ses compétences".

Le président nigérian est souvent critiqué pour l’impossibilité de son gouvernement de vaincre le groupe islamiste armé.

Lors d’un meeting à Maiduguri, dans le nord-est du Nigeria, en janvier dernier, il a promis de venir à bout du groupe djihadiste s’il remporte la prochaine élection présidentielle.

Prévue initialement le 14 février, cette élection a été reportée au 28 mars en raison de l’insécurité engendrée par les islamistes dans le nord-est du pays.

Depuis 2009, l'insurrection de Boko Haram et sa répression par les forces sécuritaires nigérianes ont fait plus de 13 mille morts et 1,5 million de déplacés au Nigeria.