Côte d’ivoire : tensions au sein du PDCI

Copyright de l’image AFP
Image caption Brou, Banny, Essy et KKB continuent leur combat pour un candidat du PDCI à l’élection présidentielle.

A 48 heures d’un congrès extraordinaire, quatre cadres du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) ont réaffirmé leur opposition au président Henri Konan Bédié, qui veut que le parti soutienne la candidature d’Alassane Ouattara dès le premier tour des présidentielles.

C’est la première fois qu’ils s’exprimaient ensemble. Charles Konan Banny, Kouadio Konan Bertin, Essy Amara et Jérôme Kablan Brou rêvent tous de pouvoir représenter les couleurs du PDCI lors de la prochaine élection présidentielle de 2015.

Ils revendiquent leur attachement et leur appartenance au PDCI et continuent leur combat pour un candidat de leur parti à l’élection présidentielle.

Pour le président du PDCI, Henri Konan Bédié, il n’en est pas question. Pour lui, avec l’appel de Daoukro, il n’y aura qu’un seul candidat : l’actuel chef de l’Etat Alassane Ouattara, qui appartient à un parti allié.

La bande des quatre s’oppose à cette idée. Ils sont révoltés car selon eux, les textes ne sont pas appliqués.

Ils ne se rendront pas au congrès du PDCI-RDA, prévu samedi, qui doit avaliser l’appel de Daoukro. Mais Kouadio Konan Bertin promet un grand rassemblement pour bientôt. Essy Amara estime que 90% des militants les soutiennent même s’ils ne peuvent pas s’exprimer.

Lire plus