Nigeria : attentats suicides à Jos et Biu

Deux kamikazes auraient tué au moins 15 personnes dans une station de bus à Biu, dans le nord-est du Nigeria.

Copyright de l’image Getty
Image caption Les soldats nigérians n'ont pas réussi à mettre fin à l'insurrection de Boko Haram.

Un seul des explosifs a détoné correctement, l'autre kamikaze est mort sur les lieux, selon des témoins.

Un deuxième attentat a frappé une station de bus bondée dans la ville de Jos, dans le centre-nord du Nigeria.

Il s’agit du dernier attentat meurtrier dans la région, où Boko Haram mène son insurrection depuis six ans.

Mardi, le président Goodluck Jonathan a évoqué "un retournement de situation" en référence à l’intervention des forces régionales pour reprendre les villes tombées entre les mains des combattants islamistes.

Les attaques de Boko Haram contre des civils et des militaires ont tué des milliers de personnes depuis que le groupe a lancé une campagne violente pour un Etat islamique séparatiste en 2009.

Lire plus