Libye: Haftar à la tête de l'armée

Copyright de l’image Reuters
Image caption Le général Khalifa Haftar

Parallèlement, le Parlement a décidé de reprendre le dialogue politique sous l’égide de l'ONU.

Une semaine auparavant, ce parlement avait annoncé la suspension de sa participation aux négociations, suite à une rencontre avec le représentant de l'ONU en Libye, Bernardino Leon.

Agé de 72 ans, Haftar s'était autoproclamé commandant en chef de l'Armée nationale libyenne (ANL), une force paramilitaire composée d'anciens officiers ayant fait défection de l'armée de Mouammar Kadhafi mais engagée dans des combats contre les islamistes dans l'est du pays.

Selon le colonel Ahmed al-Mesmari, porte-parole du chef d'état-major de l'armée, Khalifa Haftar, promu lieutenant-général, devrait prêter serment ce mardi.

Depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye est dirigée par deux parlements et deux gouvernements rivaux; l'un, proche de la coalition de milices Fajr Libya siège à Tripoli, l'autre, soutenu par la communauté internationale, est installé à Tobrouk, dans l’est du pays.

Le général Haftar avait lancé en mai 2014 l’opération ‘’Dignité’’ contre des groupes "terroristes" à Benghazi, le fief des milices islamistes.

La décision nommant M. Haftar a été annoncée après une rencontre avec Leon qui a rencontré à Tripoli des représentants du Congrès général national remis en marche par la milice Fajr Lybia.

Beaucoup estiment que tout effort de dialogue est loin d’aboutir tant que Fajr Libya et les forces de Haftar ne se mettent pas autour d'une table de discussions.