"Une marche contre le terrorisme" à Tunis

Copyright de l’image epa
Image caption Des milliers de Tunisiens ont dénoncé le terrorisme, lors d'une marche, ce 29 mars 2015, à Tunis.

Le président tunisien, Béji Caïd Essebsi, ses homologues de France, François Hollande, et du Gabon, Ali Bongo, ont participé à la "marche contre le terrorisme", aux côtés de milliers d’autres personnes.

Le Premier ministre italien, Matteo Renzi, et le président palestinien, Mahmoud Abbas, étaient également présents.

La sécurité a été renforcée à Tunis, pour le déroulement de cette manifestation organisée à la suite de l’attentat à l’origine de la mort d’une vingtaine de personnes, le 18 mars dernier, dans la capitale tunisienne.

La marche s’est déroulée près du musée du Bardo, où a eu lieu l’attentat du 18 mars.

Le président tunisien et ses hôtes ont inauguré une stèle portant les noms des victimes, parmi lesquelles se trouvaient quatre ressortissants français.

Par la participation massive à la manifestation, le peuple tunisien "a prouvé qu'il ne cèderait pas au terrorisme", a dit Béji Caïd Essebsi.

"Notre pays est plus fort que vous", scandaient certains manifestants. Des propos adressés aux terroristes.

Selon le gouvernement tunisien, neuf membres du groupe islamiste dénommé Okba Ibn Nafaa ont été tués ce dimanche dans la région de Gafsa, dans l'est de la Tunisie.

Un nommé Lokman Abou Sakhra, considéré par les autorités comme "le terroriste le plus dangereux" du pays, fait partie de ces personnes tuées dans un raid de l’armée.