Un artiste brigue la présidence au Faso

Copyright de l’image
Image caption Zêdess : "Je voudrais que l'opinion publique comprenne que chacun des 17 millions de burkinabè peut écrire un projet de société."

Le chanteur de reggae burkinabè Zêdess a annoncé qu'il est candidat à la présidentielle du 11 Octobre au Burkina Faso.

Seydou Zongo, de son nom à l'état civil, vient ainsi allonger la liste des présidentiables; une liste qui a enregistré le week-end trois nouvelles candidatures.

Si sa candidature est validée, ce sera la première fois qu'un artiste populaire briguera la présidence au Burkina Faso.

Le pays est actuellement dirigé par un gouvernement de transition mis en place après le soulèvement populaire qui a chassé Blaise Compaoré du pouvoir en octobre dernier.

Les artistes, notamment de musique rap et de reggae, regroupés au sein du mouvement Balai Citoyen ont joué un rôle de premier plan lors du soulèvement.

Zêdess est l'artiste de reggae le plus en vue au Burkina Faso.

Pur produit de l'Orchestre de l'Université de Ouagadougou, il a commencé sa carrière d'artiste dans les années 90.

Ses textes très engagés offrent une lecture critique des mœurs sociales et politiques de son pays et de l'Afrique.

Relativement inconnu hors du Burkina, Zêdess avait réussi un coup en 2007 avec la sortie d'un single qui répondait directement au président français d'alors Nicolas Sarkozy, au sujet de sa politique de l'immigration choisie et son fameux discours controversée de Dakar.

La chanson, "Un Hongrois Chez Les Gaulois", lui avait permis de faire découvrir à un auditoire plus vaste sa marque spécifique d'engagement artistique.

A l'annonce de sa candidature mardi à Ouagadougou, aux questions sceptiques de journalistes qui doutent de son expérience politique, l'artiste a répondu qu'il s'agit surtout d'un exercice de démystification.

"Je voudrais que l'opinion publique comprenne que chacun des 17 millions de burkinabè peut écrire un projet de société," a déclaré Zêdess.

Ce n'est pas la première fois en Afrique qu'un artiste annonce sa candidature à la magistrature suprême sur le continent.

En 2012 au Sénégal, le chanteur Youssou N'Dour s'était déclaré candidat à la présidentielle avant de se raviser.

Lors de la présidentielle en Côte d'Ivoire en 2008, l'humoriste Adama Dahico, candidat, avait battu campagne lors du premier tour avant d'appeler à un report de voix en faveur de Laurent Gbagbo.