Mali : l’armée détruit un camp djihadiste

Image caption Les interrogatoires d'une vingtaine de personnes arrêtées le 13 juillet et soupçonnées d'appartenir à la mouvance djihadiste se sont poursuivis jeudi.

Cela fait plusieurs jours que l’armée malienne multiplie les actions antiterroristes.

Ce jeudi, les forces maliennes auraient détruit un camp djihadiste dans la forêt de Sama dans le sud du pays.

Pour le chef d'état-major adjoint des armées, le général Didier Dakouo, il s'agit bien d'éléments terroristes.

D'après lui, ils s'étaient retranchés dans cette forêt après avoir commis la double attaque de Misseni et de Fakola en juin. Ce sont les populations qui auraient aidé à les repérer.

La télévision publique a diffusé des images où l’on voit d'importantes quantités d'armes de guerre en tout genre, des munitions, des téléphones et des motos.

Sur place, une carte de la forêt où ils s'étaient cachés ainsi que des documents de propagande ont été retrouvés.

S'agissant du bilan, l'armée ne donne pas de détails mais d'autres sources font état d'une dizaine de djihadistes tués et autant faits prisonniers au cours de l'opération.

Le démantèlement de ce réseau intervient alors que 20 personnes, qu'on soupçonne d'avoir des liens avec les attaques, sont toujours en garde à vue à Bamako la capitale du pays.