Burkina : Diendéré et Bassolé inculpés

Copyright de l’image
Image caption Gilbert Diendéré, l'ancien bras droit de l'ex-président Blaise Compaoré devra répondre de 11 chefs d'accusation.

Le général Gilbert Diendéré, meneur du putsch avorté du 17 septembre au Burkina Faso, et l'ancien chef de la diplomatie Djibrill Bassolé ont été inculpés mardi soir pour "attentat à la sûreté de l'état" et "assassinat".

Le général Diendéré a été officiellement inculpé de 11 crimes, dont l'attentat à la sureté de l'État, l'assassinat, la collusion avec des forces étrangères et la destruction volontaire de biens. Il va maintenant faire face à un procès devant un tribunal militaire.

Les autorités de la transition avaient déjà accusé celui qui a dirigé les services de renseignement du pays pendant trois décennies et qui était le patron du Régiment de sécurité présidentielle (RSP) d'avoir cherché le soutien de djihadistes opérant dans des pays voisins.

L'ancien ministre des Affaires étrangères Djibril Bassolé, qui a été arrêté en lien avec le coup d'État, a également été inculpé. Mais Bassolé a nié toute implication dans la tentative avortée de prendre le pouvoir au Burkina.