La Gambie, une République islamique

Copyright de l’image PA
Image caption Le président gambien, Yahya Jammeh.

Le président gambien a proclamé la République islamique dans son pays. Cette décision marque la rupture avec le passé colonial de cette ancienne colonie britannique indépendante depuis 50 ans, selon Yahya Jammeh.

"Parce que les musulmans constituent la majorité du pays, la Gambie ne peut pas se permettre de conserver son héritage colonial", a dit M. Jammeh, qui s'exprimait jeudi à Brufut, à 25 km de la capitale, Banjul.

Cette mesure entre en vigueur "à partir d'aujourd'hui", a-t-il précisé dans ses propos diffusés ce samedi par la télévision d'Etat gambienne.

Yahya Jammeh n'a pas donné de détail sur les modalités de ce changement.

Environ 90 % de la population gambienne sont des musulmans.

Yahya Jammeh précise qu’aucun code vestimentaire ne sera imposé au peuple.

Selon lui, la liberté de culte des fidèles des autres religions sera respectée en Gambie.

M. Jammeh entretient des relations difficiles avec plusieurs dirigeants occidentaux.

L’année dernière, l’Union européenne avait suspendu l’aide financière qu’elle accorde à la Gambie, accusant le régime de Yahya Jammeh de violations des droits de l’homme.

M. Jammeh, qui dirige le pays depuis 21 ans, l'a retiré du Commonwealth en 2013. Il accuse cette organisation de néocolonialisme.

La Gambie devient la deuxième République islamique en Afrique, après la Mauritanie.