RCA : 29 candidats pour un fauteuil

Copyright de l’image AFP
Image caption Quartier PK5 à Bangui le 14 décembre 2015 lors du vote pour le référendum constitutionnel. La présence de casques bleus visait à permettre aux électeurs de voter en toute sécurité dans un quartier où cinq personnes ont été tuées la veille

Le premier tour de l'élection présidentielle centrafricaine est prévu pour le 27 décembre 2015. Cette échéance reportée à plusieurs reprises survient dans un contexte particulièrement difficile où se mêlent violence et conflits interreligieux.

Quelque 29 candidats se disputeront la magistrature suprême de l’État centrafricain en vue de mettre fin à la transition dirigée par Catherine Samba Panza.

L'objectif pour tous est d'en finir avec les déchirements intercommunautaires qui ravagent le pays depuis trois ans mais les défis restent nombreux.

5 candidats, 5 programmes

Abdoul Karim Meckassoua

Copyright de l’image
  • Candidat indépendant
  • Issu de la minorité musulmane de Centrafrique
  • Programme politique axé sur le rassemblement de toutes les composantes de la société centrafricaine pour relever les défis de la RCA
  • Se présente comme le candidat de l'espérance

Martin Ziguélé

Copyright de l’image
  • Candidat du Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain (MLPC), ayant géré la Centrafrique de 1993 jusqu'au coup d’État de mars 2003
  • Dernier premier ministre du défunt président MLPC Ange Félix Patassé, Martin Ziguélé a été battu en 2005 et 2011 par l'ancien président Bozizé
  • Programme politique axé sur les trois "R": Réconciliation, Rassemblement et Redressement
  • Se présente comme le candidat de la situation. Sa direction nationale de campagne le crédite de 55 % dès le premier tour.

Faustin Archange Touedera

Copyright de l’image
  • Candidat indépendant
  • Premier ministre centrafricain sous l'ancien président François Bozizé pendant 5 ans
  • Programme politique axé sur l'expérience de sa gestion de la chose publique qu'il prétend mettre au service de la République pour sa reconstruction
  • Fonde son programme politique sur le retour des valeurs éthiques telles la lutte implacable contre la corruption et autres fléaux, le rétablissement du principe de l'équité, de l'égalité, de la méritocratie, le respect de la dignité de la personne humaine... pour reconstruire la République Centrafricaine

Désiré Zanga Bilal Kolingba

Copyright de l’image
  • Economiste de formation, ancien ministre sous François Bozize
  • Candidat du Parti Rassemblement Démocratique Centrafricain (RDC), ancien parti au pouvoir, dont le président fondateur est feu le chef d’Etat André Kolingba.
  • Il avait perdu face à Catherine Samba Panza pour succéder à Michel Djotodia
  • Il espère pouvoir co-construire le pays avec tous les Centrafricains sans exception, sans division, et ceci sur le plan sécuritaire, sanitaire voire éducatif.
  • Il se présente comme un grand Homme de paix

Anicet Georges Dologuélé

Copyright de l’image
  • Candidat indépendant
  • Anicet Georges Dologuélé est soutenu politiquement par l'Union pour le Renouveau Centrafricain (URCA) – son parti politique.
  • Ancien premier ministre du défunt président Ange Félix Patassé, il a géré pendant plusieurs années, la direction générale de la BDEAC.
  • Banquier de formation, il se présente comme l'homme qu'il faut pour le renouveau centrafricain.
  • Présenté comme un homme de rigueur, il a reçu le soutien du parti KNK de l'ancien président François Bozizé