Pas de liberté provisoire pour Hama

La demande de liberté provisoire de Hama Amadou, l'ancien président de l'Assemblée nationale nigérienne, a été rejetée par la Cour d'appel de Niamey.

Copyright de l’image AP

Sa candidature à la présidentielle a été accepté par la Cour constitutionnelle du pays.

M. Amadou est écroué à Filingué dans l'ouest du Niger car il serait impliqué, selon la justice de son pays, dans une affaire présumée de "trafic international de bébés nigérians"

Opposant au président Mahamadou Issoufou, Hama Amadou a quitté le pays fin août 2014 après l'autorisation par les députés de son audition par la justice dans une affaire présumée de trafic international de bébés. Hama Amadou a toujours dénoncé un "dossier politique" alors que le gouvernement parle d'un "dossier de droit commun".

Il a été arrêté le 14 novembre dès sa descente d'avion par des gendarmes qui avaient un mandat d'arrêt émis à son encontre.