Burundi : les deux journalistes libérés

 Les journalistes Jean-Philippe Rémy et Phil Moore Copyright de l’image Getty

Les deux journalistes étrangers ont été libérés vendredi après avoir été entendus par un procureur mais leurs accréditations ont été annulées.

Les autorités burundaises avaient indiqué plus tôt que les deux journalistes étrangers ont été arrêtés jeudi lors d'une opération policière contre des "criminels armés" dans le pays.

Selon le correspondant de la BBC, Prime Ndikumagenge, les deux journalistes ont été appréhendés à Nyakabiga, un quarter du centre de Bujumbura.

Il s'agit de Jean-Philippe Rémy, correspondant régional pour l'Afrique du quotidien français Le Monde, et de Phil Moore, un photographe indépendant.

Le porte-parole adjoint de de la police (Moise Nkurunziza) a indiqué que Phil Moore a été interpellé alors qu'il se rencontrait avec "des criminels".

"La police a été très surprise et s'est inquiétée de voir un journaliste, ayant toutes les autorisations de travailler au Burundi et qui donc n'avait rien à craindre de la police, courir et fuir la police", a-t-il souligné.

Il a ajouté que les hommes arrêtés en sa compagnie avaient deux pistolets.

Il a par ailleurs précisé que M. Rémy avait été interpellé alors qu'il allait demander des nouvelles de son collègue.

Il s'agit des premières arrestations de journalistes étrangers depuis le début de la violence politique en avril et qui a fait plus de 400 morts.