Grand-Bassam : 18 morts dénombrés

18 personnesont été tuées dans l’attaque armée perpétrée ce dimanche dans cette ville située à environ 40 km à l’est d’Abidjan, la capitale ivoirienne, selon le chef de l’Etat ivoirien.

Copyright de l’image Reuters
Image caption Des soldats ivoiriens au chevet de l'une des victimes de l'attaque.

Les assaillants, au nombre de 3, ont tous été tués, a indiqué M. Ouattara. Il s’exprimait depuis le lieu de l’attaque, une station balnéaire recevant de nombreux touristes.

Des images diffusées sur les réseaux sociaux montrent des corps maculés de sang. Il pourrait s’agir des corps de victimes de l’attaque.

Les assaillants ont visé trois hôtels de Grand-Bassam, une ville située à une quarantaine de kilomètres à l’est d’Abidjan, la capitale de la Côte d'Ivoire, a indiqué le ministre ivoirien de l'Intérieur, Hamed Bakayoko. Il s'agit d'une "attaque terroriste", a-t-il déclaré.

Des témoins affirment avoir entendu les assaillants crier : "Allahou Akbar", une phrase en arabe signifiant que Dieu est grand.

Au moins un Français a été tué dans l'attaque, rapporte l'AFP, citant le président François Hollande.

L'agence Reuters a signalé la mort de quatre Européens.

L'hôtel L'Etoile du Sud fait partie des établissements hôteliers visés.

La plage de Grand-Bassam est fréquentée par de nombreux touristes, dont des étrangers.

Une délégation de l’ambassade des Etats-Unis en Côte d’Ivoire était dans cette ville, ce dimanche.

Mais les services consulaires américains, qui disent suivre de près la situation dans cette ville, affirment n'avoir enregistré aucune victime chez leurs citoyens pour le moment.

La ville de Grand-Bassam, ancienne capitale de la Côte d'Ivoire, est classée au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco.