Une motion de destitution contre Zuma

Le Parlement sud-africain va débattre mardi d'une motion de destitution concernant le président Jacob Zuma, selon Baleka Mbete, le porte-parole de l'Assemblée nationale.

Copyright de l’image

L'opposition a appelé a ce que Zuma soit inculpé, a cause de violations des lois anti-corruption inscrite dans la Constitution.

Le president sud africain est empetre dans un scandal de millions de dollars d'argent public depensés pour la construction de son domicile privé.

Zacob Zuma, qui a longtemps nié toute irrégularité dans le financement public de ces travaux estimés en 2014 à 216 millions de rands (24 millions de dollars à l'époque), a fini par s'excuser vendredi soir, dans un discours télévisé à la nation, d'avoir eu recours aux fonds publics, reconnaissant avoir commis une faute constitutionnelle.

Il a également promis de se conformer à l'arrêt et de rembourser les frais engagés à titre privé. La Cour a en effet jugé que la piscine, le poulailler, l'enclos pour bétail et le centre pour visiteurs du domaine de Nkandla n'étaient en rien liés à la sécurité présidentielle.

Plusieurs personnalités sud-africaines dont Ahmed Kathrada, ancien compagnon de lutte de Nelson Mandela, ont appélé le président à démissionner.