L'assassin de Chris Hani bientôt libre

En Afrique du Sud, un tribunal de Pretoria a rejeté la demande d'appel qui visait à empêcher la sortie de prison de Janusz Walus, l'assassin de Chris Hani, l'un des militants les plus célèbre de la lutte anti-apartheid.

Copyright de l’image

En 1993, l'assassinat de Chris Hani par Janusz Walus avait provoqué de violentes émeutes et avait failli plonge le pays dans la guerre civile.

Chris Hani, l'un des leaders du parti communiste et un des dirigeants de la branche armée de l'ANC, Umkhonto WeSizwe avait été abattu par balles dans le garage de sa maison.

L'homme qui a appuyé sur la gâchette, Janusz Walus avait été condamne à la réclusion criminelle à perpétuité.

Mais après avoir passé 23 ans en prison, cet immigre polonais pourrait sortir de prison dans les prochains jours selon la procédure des services pénitentiaires.

Le ministère de la justice a tenté d'empêcher sa libération et a voulu faire appel de cette décision.

Sa demande d'appel a été rejetée ce matin par une juge à Pretoria. Limpho Hani, la veuve de Chris a affirmé qu'elle n'est pas étonnée par cette décision...

"Ce qui est important pour notre liberté, ce pour quoi nous nous sommes battus, c'est que cette juge et bien elle n'est pas Dieu! Nous avons d'autres recours en justice. Alors pour nous, les Noirs de ce pays, c'est aujourd'hui une victoire et nous nous battrons jusqu'à ce que justice soit faite", a indiqué Mme Hani

Bataille Judiciaire
Copyright de l’image AFP

La bataille judicaire pour empêcher la sortie de prison de Januzs Walus va donc se poursuivre.

Le porte-parole du ministère sud-africain de la justice annonce un appel auprès de la Cour suprême.

« Nous allons faire appel auprès de la cour suprême d’appel, car nous pensons que la juge a pris la mauvaise décision et nous avons 30 jours pour faire cela, mais nous allons faire cela dès aujourd'hui ou demain. Et mercredi prochain, nous allons nous opposer a la demande faite par ses avocats pour sa libération immédiate. Car ils doivent prouver que cette libération est conditionnée par des circonstances exceptionnelles et je pense qu'ils vont avoir du mal à faire cela", assure-t-il.

Le ministre de la justice s'oppose à une sortie de prison car il assure que Janusz Walus n'a pas montré qu'il éprouvait du remords pour son acte.

Son complice, l'homme qui lui avait fourni l'arme crime, Clive Derby-Lewis a déjà été libéré l'an dernier car il souffre d'un cancer des poumons.

Mais beaucoup estiment que Januz Walus doit lui continuer a purger sa peine car, sa victime.

Chris Hani vit toujours dans les esprits des Sud-Africains, pour son combat, mais aussi parce que sa mort a eu lieu à un moment clé de l'histoire du pays, et a eu de fortes répercussions politiques, juste avant l'avènement de la démocratie.