Kenya : incinération d'ivoire

Plus de cent tonnes d'ivoire ont été incinérées par les présidents kényan et gabonais. Copyright de l’image AFP
Image caption Plus de cent tonnes d'ivoire ont été incinérées par les présidents kényan et gabonais.

Ce geste symbolique vient marquer la fin du sommet du Kenya sur le braconnage.

Le président du Kenya, Uhuru Kenyatta, et celui du Gabon, Ali Bongo Ondimba, ont inséré chacun une torche dans une des pyramides constituées de défenses d'éléphants et de rhinocéros empilées verticalement, sur plus de trois mètres de haut.

Au total, dix pyramides d'ivoire et une pile de cornes de rhinocéros ont été mises à feu par les deux présidents.

Le Gabon a plus de la moitié des éléphants de forêt sur le continent.

Environ 30.000 éléphants sont abattus chaque année pour leurs défenses par des braconniers de mieux en mieux équipés.

Le président Kenyatta a lancé un appel pour l'interdiction totale du commerce de l'ivoire, pour préserver les éléphants à l'état sauvage.

La ministre française de l'Ecologie, Ségolène Royal, qui a participé à la cérémonie d'incinération des tonnes d'ivoire, a annoncé que son pays allait interdire tout commerce d'ivoire sur son territoire "sauf dérogation exceptionnelle".