UA : une police internationale au Burundi

L'Union africaine (UA) a appelé vendredi au déploiement d'une force de police internationale au Burundi en conclusion d'un rapport sur les violations des droits de l'homme dans ce pays depuis le début de la crise il y a plus d'un an.

Copyright de l’image AFP

"En plus d'augmenter le nombre d'observateurs militaires et des droits de l'homme de l'Union africaine (au Burundi), le déploiement d'une force de police internationale est nécessaire", écrivent les experts de l'UA.

Fin 2015, l'UA avait préconisé le déploiement d'une force militaire d'interposition de 5.000 hommes pour enrayer le cycle des violences mais le projet avait finalement été abandonné devant l'opposition catégorique de Bujumbura et les vives réticences de plusieurs chefs d'État africains.

Le rapport, réalisé par la Commission africaine des droits de l'homme et des peuples, a été rendu public vendredi, après avoir été présenté à l'Union africaine plus tôt ce mois-ci.

Une force de police internationale, affirment les experts, permettrait de renforcer la sécurité et d'assurer "la protection des habitants dans les zones les plus touchées par les violences". Un projet similaire est actuellement à l'étude aux Nations unies.