Garissa : le cerveau de l’attaque tué

La tête de Mohamed Kuno était mise par le Kenya.
Image caption La tête de Mohamed Kuno était mise par le Kenya.

Mohamed Kuno, présenté comme le cerveau de l’attaque de Garissa, est mort avec 16 autres personnes dans le raid qui a eu lieu à Kismayo, un port situé dans le Sud de la Somalie, selon les autorités de ce pays.

Les forces régionales ont aussi fait savoir que quatre personnes parmi celles qui ont été tuées, faisaient partie des membres influents du groupe islamiste Al Shebab.

Ces informations ont été confirmées par Abdirashid Janan, le ministre de la sécurité de la région de Jubaland en Somalie.

L’attaque de l’université de Garissa au Kenya avait fait 148 morts en avril 2015.

La tête de Mohamed Kuno, considéré comme le chef des opérations, était mise à prix par Nairobi à 215 000 $.

De double nationalité, kenyane et somalienne, il avait été directeur à Madrassa,école coranique de Garissa, jusqu’en 2007.

Mais il avait ensuite traversé la frontière Somalienne pour rejoindre l’Union des tribunaux islamiques qui contrôle une grande partie du pays.

Il a ensuite rejoint le groupe qui a fusionné avec Al Shabab en 2010.