Le Kenya confirme la fermeture de Dadaab

Copyright de l’image
Image caption Le gouvernement kenyan a confirmé la fermeture du camp de Dadaab où vivent des milliers de réfugiés somaliens (Photo d'archives)

Selon le gouvernement kényan la fermeture du camp de Dadaab interviendra au plus tard au mois de novembre.

Les autorités kenyanes continuent d'affirmer que Dadaab où vivent trois cent cinquante mille réfugiés somaliens aurait servi de base aux islamistes somaliens shebab pour planifier les attaques contre le centre commercial Westgate, en 2013, et l'université de Garissa, en 2015.

Sur la base du rapport de l'équipe chargée d'étudier la faisabilité du projet de fermeture du camp, le ministre kényan de l'Intérieur Joseph Ole Nkaissery assure qu'en plus d'être définitive " elle se fera dans les conditions les plus humaines possibles ".

Le rapport en question devrait être présenté dans les prochains jours au Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR).

Depuis l'annonce par Nairobi de la fermeture du camp de Dadaab, les ONG et l'ONU ont fait part de leur opposition.

Pour les défenseurs des droits humains cela constitue une violation du droit international.

Pour justifier sa décision, le Kenya dénonce la lenteur des rapatriements volontaires vers la Somalie, prévus par un accord de 2013.