Somalie : une attaque, plusieurs bilans

Copyright de l’image
Image caption Des combattants du groupe Al-Shabbaab, qui est affilié à Al-Qaïda

Le ministre somalien de la Sécurité, Abdirisak Omar Mohamed, a annoncé la mort de neuf soldats de la Mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM). Un bilan donné après l’attaque d’une base militaire par des islamistes shebab, à Hagan, dans le centre du pays, jeudi matin.

Six autres soldats de la force militaire africaine dans ce pays d’Afrique de l’Est ont été blessés dans cette attaque, selon lui.

Le ministre somalien annonce aussi la mort de 240 combattants shebab, concernant le bilan de la même attaque.

L’AMISOM déclare avoir tué au moins 110 combattants d’Al-Shabbaab, un groupe islamiste somalien lié à Al-Qaïda.

Elle affirme qu’aucun de ses soldats n’a été tué dans l’attaque de la base de Hagan.

Les islamistes soutiennent, pour leur part, avoir tué 60 soldats éthiopiens faisant partie de la Mission de l’Union africaine en Somalie.

Sept civils ont été tués et 11 autres blessés dans l’attaque, selon des habitants de Hagan.

Des soldats du Burundi, du Kenya et de l’Ouganda faisant partie de la force militaire africaine en Somalie ont déjà subi les attaques des shebab.

Ces derniers avaient revendiqué la mort de plus de 100 soldats kényans en janvier dernier, un bilan qui n'a pas été confirmé par les autorités du Kenya.