Habré interjette appel

Copyright de l’image
Image caption Hissein Habré

Les avocats assurant la défense de Hissein Habré ont interjeté appel, vendredi, une dizaine de jours après que les Chambres africaines extraordinaires (CAE) ont condamné leur client à la prison à vie.

Le 31 mai dernier, M. Habré a été reconnu coupable de crimes contre l'humanité, de viol et d’esclavage sexuel.

Il était poursuivi devant les CAE pour crimes contre l'humanité, actes de torture et crimes de guerre.

Les Chambres africaines extraordinaires, un tribunal créé spécialement pour le juger, est le fruit d'un accord entre le gouvernement du Sénégal et l'Union africaine (UA).

La présidente de la Commisison de l’UA, Nkosazana Dlamini-Zuma, va nommer des juges "qui vont siéger en appel" pour "traiter" le dossier après l’appel des avocats de Hissein Habré, a expliqué à BBC Afrique le coordonnateur de la cellule de communication des CAE, Marcel Mendy.

Sept mois pour traiter le dossier

Les juges devant être nommés par Mme Dlamini-Zuma en septembre ou août seront "officiellement" installés dans leurs fonctions en octobre, selon M. Mendy.

Ils auront ensuite à "traiter" le dossier dans un délai de sept mois.

Ce sont les avocats commis d’office en 2015 par les CAE pour défendre Hissein Habré qui ont interjeté appel, ceux désignés par l’accusé ayant refusé de venir aux audiences, a précisé Marcel Mendy.

Hissein Habré a été traduit devant cette juridiction par une commission d'enquête mise en place au Tchad après son départ forcé du pays en 1990.

Il lui est reproché d'avoir joué un rôle dans les assassinats attribués à sa police secrète, la Direction de la documentation et de la sécurité (DDS).

M. Habré a toujours nié son implication directe dans les crimes qu'auraient commis la DDS.