Rapatriement de victimes de Boko Haram

Les autorités camerounaises et leurs homologues du Nigeria préparent le retour au bercail de quelque 80.000 Nigérians réfugiés au Cameroun à cause des attaques du groupe islamiste Boko Haram.

Copyright de l’image no credit
Image caption Des milliers de personnes ont quitté leur lieu d'habitation au Nigeria, à cause de Boko Haram.

Les gouvernements des deux pays ont signé un accord en faveur du rapatriement des Nigérians, sous la direction du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés.

Sani Datti, un officiel nigérian, a qualifié de "volontaire" le retour des citoyens nigérians.

Le Cameroun avait opté, dans un premier temps, pour un rapatriement forcé, selon des sources officielles.

De 2009 à maintenant, le groupe Boko Haram, basé dans le nord du Nigeria, a tué des milliers de personnes dans des attaques quelquefois menées en dehors de ce pays.

Le Cameroun, le Niger et le Tchad sont victimes des exactions du terroriste djihadiste, qui y mènent des incursions.