Congo : le général Mokoko arrêté

Copyright de l’image
Image caption L'opposant Jean Marie Michel Mokoko lors d'une sortie politique à Brazzaville (Photo d'archives)

Selon son avocat Maître Eric Yvon Ibouanga, le général Mokoko pourrait être maintenu en garde en vue durant 48 heures minimum.

Son dossier est dans la phase de l'enquête préliminaire, a-t-il affirmé.

Ancien conseiller du président Denis Sassou Nguesso chargé des questions de paix et de sécurité, le général Jean Marie Michel Mokoko a démissionné de son poste en février pour se présenter contre le chef de l'Etat congolais à la présidentielle du 20 mars dernier.

Arrivé 3e du scrutin, il a contesté les résultats qui ont consacré la réélection de Denis Sassou Nguesso. Il est depuis lors assigné à résidence.

Le général Mokoko avait été convoqué par la direction générale de la surveillance du territoire (DGST) en pleine campagne présidentielle, suite à la diffusion d'une vidéo tournée en 2007.

Dans la vidéo en question, il discutait de ce qui semblait être un plan visant à chasser Sassou Nguesso du pouvoir, avec un homme au visage voilé et se présentant comme un membre du service des renseignements extérieurs de la France.