CPI : 18 ans de prison pour Bemba

Vos commentaires sur notre page Facebook.

Copyright de l’image AFP
Image caption Jean-Pierre Bemba

L’ancien vice-président de la République démocratique du Congo est reconnu coupable de crimes contre l’humanité et crimes de guerre.

M. Bemba est jugé responsable des massacres de civils et viols commis en Centrafrique en 2002 et 2003 par des membres du Mouvement de libération congolais (MLC), le groupe rebelle dont il était le principal dirigeant.

La durée de la peine inclut les huit ans qu’il a déjà passé en détention préventive.

Image caption Des partisans de Jean-Pierre Bemba réunis à Kinshasa, au moment où la CPI donnait le verdict de son procès.

Ses avocats ont annoncé depuis la veille du verdict de la CPI qu’ils allaient faire appel.

M. Bemba risquait jusqu'à 30 ans de prison. Il est incarcéré dans la prison de Scheveningen depuis son arrestation en banlieue de Bruxelles, en mai 2008.

Le 21 mars, M. Bemba avait déjà été reconnu coupable de crimes contre l'humanité et de crimes de guerre commis en Centrafrique.

Le procureur avait requis une peine d'au moins 25 ans de prison contre lui.

Les quelques 5.500 victimes représentées dans ce procès demandaient une peine de prison plus longue que celle de 30 ans maximale prévue par le code pénal de la CPI.

Il risque d'être une nouvelle fois hors-jeu pour l' élection présidentielle de la RDC prévue à la fin de cette année.

Jean-Pierre Bemba n'a jamais caché ses ambitions présidentielles.