Ghana : Mahama accusé de corruption

Copyright de l’image AFP
Image caption John Mahama

Le NPP, le principal parti d’opposition au Ghana, affirme que John Mahama a reçu comme pot-de-vin un véhicule tout-terrain offert par un homme d’affaires burkinabè.

Selon le NPP, M. Mahama a reçu la voiture afin de faciliter l’octroi d’un marché public à l’homme d’affaires du Burkina Faso.

Le marché en question porte sur la construction d’une route et d’un mur de clôture à l’ambassade du Ghana au Burkina Faso.

Des "rumeurs sans fondements" ?

John Mahama nie les accusations du NPP, qu’il a qualifiées de "rumeurs sans fondements".

"Si vous pensez que j’ai été impliqué dans une affaire de corruption, vous avez des moyens constitutionnels vous permettant de faire ce que vous voulez faire", a-t-il répondu aux dirigeants du NPP.

Le gouvernement ghanéen a confirmé avoir reçu la voiture en question, tout en niant qu’il s’agit d’un pot-de-vin.

Il affirme que le véhicule a été inclus dans le parc automobile de l’Etat du Ghana.

Des membres de l'opposition parlementaire ont menacé de lancer une procédure de destitution contre John Mahama.

Le chef de l’Etat doit affronter le leader du NPP, Nana Akufo-Addo, à la présidentielle de novembre prochain.