Mauritanie: 9 anti-esclavagistes arrêtés

Copyright de l’image

Amnesty International a appelé lundi la Mauritanie à révéler le lieu de détention des neuf militants anti-esclavagistes arrêtés la semaine dernière.

L’ONG demande également aux autorités mauritaniennes soit de les "inculper d'infractions" en vertu de la loi, soit de les libérer.

Des affrontements ont éclaté le 29 juin entre manifestants en colère et forces de l'ordre lors d'une opération de déguerpissement des habitations privées encadrée par la police à Ksar, à l’ouest de Nouakchott, la capitale.

Dans les jours qui ont suivi cette manifestation, huit militants de l'Initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste (IRA) "ont été arrêtés à leur domicile ou lieu de travail et détenus dans un lieu tenu secret", selon Amnesty international

L’IRA a confirmé les interpellations de deux de ses militants.

Il s’agit de Hamady Ould Lehbouss et d’Ahmed Ould Hamdi arrêtés dimanche.

Des policiers blessés

Copyright de l’image

Selon la télévision publique, plusieurs policiers ont été blessés dans les violences.

Des autorités locales ont soutenu que les affrontements avaient été provoqués par des dirigeants de l'IRA.

Le mouvement abolitionniste a rejeté ces allégations précisant que les nouvelles arrestations ont été effectuées, à l’issue d’une conférence de presse de l'IRA qui avait eu lieu au domicile de son président Biram Ould Dah Ould Abeid, en voyage à l'étranger.