Benjamin Netanyahu en Ouganda

Benjamin Netanyahu lance une tournée de 4 jours en Afrique sub-saharienne. Il se rend en Ouganda pour marquer le 40e anniversaire de la mort de son frère, tué dans une opération commando à l'aéroport d'Entebbe.

Copyright de l’image
Image caption M. Netanyahu a indiqué que son voyage illustrait le retour d'Israël en Afrique

Le Premier ministre israélien ira sur les lieux de la prise d'otages qui a eu lieu en 1976.

Une centaine de passagers et membres d'équipage du vol Tel-Aviv/Paris, détourné par des militants palestiniens et allemands, avaient été détenus pendant une semaine dans un terminal de l'aéroport.

Le frère aîné de Benjamin Netanyahu, Jonathan, avait été abattu alors qu'il menait l'opération de libération des otages.

Quatre otages, au moins sept preneurs d'otages et 20 membres des troupes ougandaises qui gardaient l'ancien terminal avaient aussi été tués.

Presque toutes les personnes libérées étaient des Juifs israéliens et non-israéliens, qui avaient été séparés des autres passagers par les preneurs d'otages.

Les passagers non juifs avaient été libérés par les preneurs d'otages plus tôt dans la semaine.

M. Netanyahu a rappelé que cette opération avait été "une expérience nationale dramatique" avec de "graves conséquences personnelles" sur sa famille.

Image caption Jonathan Netanyahu a été tué alors qu'il dirigeait l'opération de sauvetage

"Retour à l'Afrique"

M. Netanyahu sera le premier Premier ministre israélien à visiter l'Afrique sub-saharienne depuis Yitzhak Shamir en 1987.

Accompagné de 80 hommes d'affaires représentant une cinquantaine d'entreprises israéliennes, il poursuivra sa tournée au Kenya, au Rwanda et en Ethiopie.

Plus qu'un pèlerinage personnel ou la commémoration d'une opération militaire audacieuse, M. Netanyahu a indiqué que sa tournée devait marquer "le retour d'Israël en Afrique", un continent de plus en plus visible sur la scène internationale.

Israël a lancé un programme d'aide de 13 millions de dollars pour renforcer les liens avec les pays africains, avec notamment une formation dans les domaines de la "sécurité nationale" et de la santé.

Cependant, le porte-parole du gouvernement palestinien Jamal Dajani a déclaré que la tentative d'Israël d'étendre son influence échouerait.

"Les Etats africains verraient clair à travers "la propagande" de Netanyahu, car les Africains et les Palestiniens partagent une même histoire d'"occupations et de colonialisme", a t-il déclaré.