Biya gracie Lydienne Yen-Eyoum

Copyright de l’image
Image caption Les médias camerounais accusent régulièrement Paris de faire pression sur le président Paul Biya pour libérer l'avocate.

L'avocate franco-camerounaise était condamné à 25 ans de prison pour avoir détourné 1,5 millions d'euros d'argent public.

Le décret de sa grâce présidentielle a été lu sur la radio publique.

Arrétée en 2008, elle a été condamné à 25 ans de prison en septembre 2014. Elle a déjà passé huit ans derrière les barreaux.

L'an dernier, la Cour Suprême a maintenu sa condamnation, malgré l'innoncence dont elle se réclame depuis le début de l'affaire.

"C'est un miracle. Elle sera libérée de prison durant la soirée", a déclaré depuis Paris, son avocate Caroline Wassermann.

Maître Yen-Eyoum a été arretée lors d'une grande opération anti-corruption.

La plupart des personnes interpelés dénoncent une opération de chasse aux sorcières.

Plusieurs voix, à l'instar d'un groupe de travail des Nations Unies en charge des questions de droits de l'homme, s'étaient élevées pour réclamer la libération de Me Lydienne Eyoum.

Certains médias camerounais ont régulièrement accusé Paris de faire pression sur le président Paul Biya pour libérer l'avocate.

Sur le même sujet