UA : la suspension de la RASD demandée

Image caption La suspension de la RASD des instances de l'UA a été demandée par 28 pays membres de l'organisation.

La motion a été transmise par le président gabonais, Ali Bongo Ondimba, au nom de l'ensemble des signataires.

Selon les initiateurs, la suspension de la RASD permettra à l'UA de "jouer un rôle constructif et de contribuer positivement aux efforts de l'ONU dans le dénouement définitif du différend régional sur le Sahara".

Les pays signataires déclarent regretter l'absence du Maroc des instances de l'Union Africaine.

Ils ont également salué "la décision du Royaume de ce pays, membre fondateur de l'OUA, de reprendre sa place au sein l'Union Africaine".

Les 28 signataires entendent s'impliquer activement dans le retour du Maroc.

Le Bénin, le Burkina Faso, le Burundi, le Cap-Vert, les Iles Comores, le Congo, la Côte d'Ivoire, Djibouti, l'Erythrée, le Gabon, la Gambie, le Ghana, la Guinée, la Guinée-Bissau, la Guinée-Equatoriale et le Libéria ont signé la motion.

La Libye, la République Centrafricaine, la République Démocratique du Congo, Sao Tomé, le Sénégal, les Seychelles, la Sierra Leone, la Somalie, le Soudan, le Swaziland, le Togo et la Zambie sont également signataires de cette proposition.