Un chef d’AQMI tué au Mali

Copyright de l’image Reuters
Image caption Al-Qaïda au Maghreb islamique est l'un des groupes rebelles actifs dans le nord et le centre du Mali.

Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) a annoncé la mort de l'un de ses chefs, Aboubacar Al-Chiguity.

Ce djihadiste mauritanien a été tué au Mali depuis une dizaine de jours, mais c'est lundi que AQMI a annoncé sa mort à l’agence de presse mauritanienne Alakhbar.

Aboubacar Al-Chiguity a été tué dans l’attaque d’un poste de l’armée malienne par des hommes armés, près de la frontière entre le Mali et le Burkina Faso.

Deux soldats du Mali ont trouvé la mort dans cette attaque menée dans le centre du pays.

Aboubacar Al-Chiguity était présenté comme l’un des "chefs opérationnels" d’AQMI, pour lequel il a coordonné et mené plusieurs attaques au Mali.

Sa mort est favorablement accueillie dans les milieux sécuritaires maliens.

En février dernier, les formes françaises déployées depuis 2013 au Mali ont tué, dans le nord du pays, un autre cadre d’AQMI, Abou al-Nour al-Andalusi.

Le défi sécuritaire reste immense dans le nord et le centre du Mali, qui sont confrontés à une prolifération de groupes armés et une recrudescence d’attaques terroristes.