Rio 2016 : un coach kényan renvoyé

Ferguson Rotich Copyright de l’image Getty Images
Image caption Anzrah est accusé d'avoir "signé les documents" d'un test antidopage à la place de l'athlète Ferguson Rotich (photo).

John Anzrah, l'entraîneur de Ferguson Rotich, un spécialiste kényan du 800m, a été renvoyé de la Maison des Athlètes, à Rio, pour fraude sur l'identité.

Il est accusé de s'être fait passer pour son protégé et d'avoir donné un échantillon d'urine à la place de Rotich, lors d'un test antidopage.

Selon les responsables de la délégation kényane aux JO de Rio, Anzrah "s'est présenté" comme étant Ferguson Rotich et "a même signé les documents" d'un test antidopage à la place de l'athlète.

"Nous ne pouvons pas tolérer un tel comportement", a déclaré Kip Keino, le président du Comité olympique national du Kenya.

Selon lui, la section kényane du Comité international olympique n'a pas fait venir John Anzrah au Brésil. "Nous ne savons même pas comment il est venu ici", a soutenu Kip Keino.

Ferguson Rotich entame les compétitions ce vendredi.

"Bonne nouvelle"

Selon son agent, Marc Corstjens, l'athlète a prêté son badge à Anzrah pour lui permettre de prendre le petit-déjeuner gratuitement, au Village des Athlètes.

Anzrah, âgé de 61 ans, aurait ensuite fourni un échantillon d'urine à un agent de contrôle antidopage venu tester Rotich.

"Ferguson s'est complètement embrouillé quand on lui a demandé pourquoi il a fait cela. Mais la bonne nouvelle, c'est qu'il a pu passer le test antidopage, en donnant des échantillons de sang et d'urine", a assuré son agent.

Le Comité international olympique a ouvert une procédure disciplinaire et a salué la "réaction rapide" de sa section kényane.

Anzrah est le deuxième responsable kényan à être renvoyé des JO après Michael Rotich.

Ce dernier a été congédié suite à des allégations selon lesquelles il a accepté de prévenir un entraîneur britannique en cas de programmation de test antidopage, en échange de 10 000 dollars, ce qu'il a démenti.