Le président de la CAF tient à son CHAN

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Ahmad juge "absurde" de vouloir changer le format du CHAN.

Le président de la Confédération africaine de football (CAF) estime que ce n'est pas nécessaire d'apporter des changements majeurs au format actuel du Championnat d'Afrique des nations (CHAN).

Le CHAN est un tournoi de 16 équipes organisé une fois tous les deux ans depuis 2009. Il est réservé aux joueurs africains exerçant leur carrière dans leur pays.

"Ce serait absurde de l'annuler, car beaucoup de gens apprécient cette compétition, même ceux des autres continents. Nous allons la continuer, et comme vous le savez, la prochaine édition aura lieu en Ethiopie en 2020", a dit le président de la CAF dans une interview à la BBC.

"Tout le monde est très content de cette compétition, les fans, les équipes, le comité d'organisation aussi", a insisté Ahmad.

Il estime toutefois que la confusion dans les transferts des joueurs devrait être examinée.

Lors de la dernière édition du CHAN remportée dimanche par le Maroc, le pays hôte, deux des principaux joueurs de l'équipe marocaine ont failli ne pas jouer la finale.

Ils avaient déjà signé des contrats avec des clubs étrangers et avaient bouclé la procédure de leur transfert.

Le président de la CAF se réjouit de voir des joueurs évoluant en Afrique signer avec des clubs étrangers lors du CHAN.

"Pourquoi un joueur qui a une licence dans son pays ne devrait-il pas signer un contrat ? Pourquoi voudriez-vous faire obstacle à la chance d'un jeune Africain d'aller chercher de grosses équipes et de gagner de l'argent pour lui et sa famille ?" a commenté Ahmad.