Affaire mondial 2022: Chung Mong-joon réhabilité

Chung Mong-joon Copyright de l’image Getty Images
Image caption Chung Mong-joon

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a rendu son verdict samedi, sur l'affaire qui oppose la FIFA à son ancien vice- président, le Coréen Chung Mong-joon

Selon ce verdict, l'ancien dirigeant du football Sud-coréen et ancien vice-président de la FIFA Chung Mong-joon peut à nouveau prétendre avoir un poste de responsabilité dans le football.

Il avait été suspendu par la FIFA, dans une affaire qui l'opposait à l'institution, sur l'attribution de l'organisation du mondial 2022.

Selon la FIFA, Chung Mong-joon, alors vice-président l'institution, avait fait « un lobbying inappropriée» pour que le mondial soit attribué à son pays.

Par conséquent, il avait été condamné en février 2016 à six ans d'interdiction d'exercer toute fonction dans le football.

Une peine ramenée à cinq quelques temps après, par la chambre d'appel de la FIFA.

Le Coréen a amené l'affaire au tribunal arbitral du sport en mars 2017.

Et samedi, la plus haute juridiction mondiale en matière de sport a rendu son verdict, qui réduit sa suspension, de 5 ans à 15 mois.

Ainsi, le TAS considère que si Chung Mong-joon avait bien violé des règles éthiques, il l'avait fait dans une bien moindre mesure que ce qu'il lui avait été reproché. Dans la mesure où sa suspension a pris effet en octobre 2015.