IAAF: Diack veut une confrontation avec Coe

Sebastian Coe a succédé à Lamine Diack à la tête de l'IAAF. Copyright de l’image Matthew Lloyd
Image caption Sebastian Coe a succédé à Lamine Diack à la tête de l'IAAF.

L'ancien patron de la Fédération internationale d'athlétisme a demandé une confrontation avec son successeur Sebastian Coe qui l'a acceptée, rapporte l'AFP.

"Conformément à notre désir d'aider l'enquête, le président de l'IAAF a accepté de rencontrer M. Diack et une date est recherchée", a fait savoir l'IAAF.

Lamine Diack a été mis en examen pour corruption sur fond de dopage en Russie.Il a reconnu que Moscou lui avait fourni des fonds pour mener des campagnes politiques au Sénégal, pour faire battre l'ancien président Abdoulaye Wade.

Sebastian Coe était l'un des vice-présidents du Sénégalais à l'IAAF à l'époque des faits, entre 2011 et 2014.

L'ex-directeur de cabinet de Coe, Nick Davies, a concédé avoir reçu du fils de Lamine Diack, Papa Massata, 5.000 euros en espèces qu'il a considérés comme une prime, ainsi que 25.000 euros pour des frais en 2013, selon son audition.

A lire aussi :

Des prières à Dakar pour l'"otage" Diack

CIO: Frankie Fredericks démissionne

Mondiaux-2017 et 2019 : le Qatar veut poursuivre ses accusateurs

Copyright de l’image SEYLLOU
Image caption Pape Massata a été cité dans un scandale de corruption impliquant son père Lamine Diack.

L'ancien directeur du marathon de Londres, David Bedford, dit avoir envoyé à Coe, en août 2014, un courriel évoquant au moins un cas de dopage et de corruption autour d'une athlète russe, la marathonienne Lilya Shobukhova.

Lamine Diack, patron de l'IAAF de 1999 à 2015, l'un de ses conseillers Habib Cissé et le chef de l'antidopage à l'IAAF, Gabriel Dollé, sont soupçonnés, entre autres, d'avoir couvert des cas de dopage en Russie contre de l'argent.

L'homme âgé de 85 ans est interdit de quitter le territoire français.

Sur le même sujet