La Caf a "commencé à combattre la corruption"

CAF Copyright de l’image Getty Images
Image caption Ahmad Ahmad, le président de la Confédération africaine de football (Caf)

La Caf veut lutter efficacement contre la corruption, un challenge impulsé et soutenu par son président.

Le président de la Confédération africaine de football (Caf), Ahmad Ahmad, a déclaré que le football africain faisait des progrès dans sa "lutte" contre la corruption ; un problème qui selon lui, affectent le monde entier et non pas seulement le continent africain.

Ahmad Ahmad, s'exprimant lors de la finale de Cosafa M17, dimanche à l'île Maurice, a déclaré que la Caf a engagé beaucoup de réformes pour lutter contre la corruption depuis qu'il a pris la direction de la confédération il y a 16 mois.

A lire aussi : Ahmad Ahmad élu président de la CAF

"Nous avons commencé à lutter contre la corruption et nous avons modifié de nombreuses règles", a déclaré Ahmad à BBC Sport.

"La corruption n'est pas seulement en Afrique mais partout dans le monde et tout le monde essaie de la combattre.

"Peut-être que cela est visible dans certains pays d'Afrique mais croyez-moi, je suis sûr que dans tous les secteurs et tous les pays il y a de la corruption", a ajouté Ahmad.

A lire aussi : La face cachée du football africain

En juin, Kwesi Nyantakyi, ancien président de l'Association ghanéenne de football, a démissionné de ses fonctions à la Fifa et à la Caf après avoir été filmé recevant 65 000 dollars (43 000 dollars) en espèces d'un journaliste infiltré.

Le concerné nie tout acte répréhensible.

La Fédération nigériane de football a confirmé qu'elle enquêtait sur une allégation de corruption contre l'entraîneur Salisu Yusuf - allégations réfutées par Yusuf.

Ahmad Ahmad, a refusé de commenter les cas individuels, mais a déclaré que Caf a fait d'énormes progrès au cours des derniers mois.

A lire aussi : Anas Aremeyaw Anas accusé de corruption au Ghana

"Tout d'abord, avec les finances, il y a la transparence et la conformité qui n'est pas disponible dans d'autres secteurs en Afrique et nous avons changé certains de nos employés qui étaient impliqués dans la corruption auparavant."

Alors que le Ghana devrait accueillir la Coupe d'Afrique des Nations féminine 2018 en novembre, Ahmad a confirmé qu'il suivait attentivement le tournoi.

"J'ai une réunion avec le ministre ghanéen de la Jeunesse et des Sports la semaine prochaine à Madagascar.

A lire aussi : Des arbitres africains suspendus par la CAF

"Il vient me voir et nous discuterons de cette question ainsi que de la Ghana Football Association", a déclaré Ahmad.

Ahmad a refusé de répondre aux questions sur la Coupe d'Afrique des Nations 2019 au Cameroun, affirmant que la question sera au cœur des échanges lors du congrès extraordinaire de Caf en septembre qui se tiendra à Sharm El Sheikh en Egypte.