Le siège de la Fédération sierra-léonaise de football perquisitionné

La perquisition du siège de la SLFA a eu lieu au terme d'un l'ultimatum de sept jours donné à sa présidente et à son secrétaire général de quitter leur poste.
Image caption La perquisition du siège de la SLFA a eu lieu au terme d'un l'ultimatum de sept jours donné à sa présidente et à son secrétaire général de quitter leur poste.

La commission nationale anticorruption (ACC) de la Sierra Leone a perquisitionné les locaux de la Fédération sierra-léonaise de football (SLFA).

La perquisition a eu lieu au terme d'un l'ultimatum de sept jours donné à la présidente de la SLFA, Isha Johansen, et à son secrétaire général, Chris Kamara, de quitter leur poste.

L'ACC déclare qu'en vertu de la loi sierra-léonaise sur la corruption, Johansen et Kamara doivent quitter leur poste pendant qu'ils font l'objet d'une enquête pour corruption présumée.

Les deux responsables de la SLFA nient les accusations de corruption portées contre eux.

"Le personnel chargé des bureaux de la SLFA a reçu l'ordre de ne pas (…) laisser Johansen et Kamara entrer dans les locaux de la fédération", a déclaré à la BBC un responsable de l'ACC, Alhassan Kargbo.

A lire aussi :La Sierra Leone ''entravée'' par le manque de ligue nationale de football

A lire aussi : La direction du football sierra-léonais dans la tempête

"Quiconque va à l'encontre de cet ordre sera poursuivi en justice", a-t-il ajouté.

Après la perquisition, Chris Kamara a remis son ordinateur et ses codes d'accès à Abdul Rahman Swarray, que l'ACC a désigner pour assurer l'intérim, selon Alhassan Kargbo.

Isha Johansen, déclare avoir été mise au courant de l'ultimatum donné par la commission anticorruption. Interrogée par la BBC, elle a refusé de dire si elle va obtempérer ou pas.

A lire aussi : Mondial 2018: le match Iran-Sierra Leone a-t-il été truqué?

A lire aussi :Match truqué : une enquête en Sierra Leone et Afrique du Sud

Avant la perquisition, la FIFA a affirmé qu'elle suivait de près l'évolution de la situation à la SLFA et prévoyait de prendre une décision au plus tard le 26 septembre.

Elle mène par ailleurs une enquête sur un match présumé truqué par des responsables du football sierra-léonais. Le match en question a été joué lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2010, entre la Sierra Leone et l'Afrique du Sud, en 2008.

Onze responsables du football en Sierra Leone et quatre joueurs du pays soupçonnés d'avoir joué un rôle dans cette affaire ont été suspendus par la SLFA.

Ils nient toutes les accusations portées contre eux. La Sierra Leone n'a pas organisé de championnat national depuis quatre ans en raison des divisions au sein de la SLFA.