Eliminatoire CAN 2019 : la CAF annule des matches de la Sierra Leone

Sierra Leone Copyright de l’image Getty Images
Image caption Isha Johansen, présidente de la SLFA

Les matches Sierra Leone-Ghana comptant pour les qualifications de la CAN 2019 ne seront pas reportés.

La Confédération africaine de football (CAF) a annulé les deux matches consécutifs de qualification de la Sierra Leone pour la Coupe d'Afrique des Nations contre le Ghana.

Selon la CAF, les matches ont été annulés car la Sierra Leone ne remplissait pas les conditions pour la levée de la suspension imposée par la FIFA à la Fédération de football nationale (SLFA).

L'instance dirigeante du football africain a également confirmé que les matches ne seront pas reprogrammés.

Toutefois, CAF n'a pas encore précisé si le gain des deux rencontres seront attribués au Ghana.

La CAF a également ajouté qu'elle se prononcera ultérieurement sur les deux derniers matches de qualification de la Sierra Leone contre le Kenya et l'Éthiopie.

A lire aussi : La Fifa menace de suspendre la Sierra Leone

A lire aussi : Le siège de la Fédération sierra-léonaise de football perquisitionné

A lire aussi : La direction du football sierra-léonais dans la tempête

"Pour les deux dernières journées de qualification pour la Coupe d'Afrique des Nations 2019, le Comité exécutif de la CAF décidera en temps voulu en fonction de la déclaration de la Fédération de Sierra Leone", a précisé la CAF dans un courriel.

La FIFA a agi en raison des sanctions imposées au président de la SLFA, Isha Johansen, et au secrétaire général Christopher Kamara.

Ils ont nié tout acte répréhensible et la FIFA a exigé leur réintégration. La CAF a déclaré que les matches avaient été "annulés parce que la SLFA ne remplissait pas les conditions stipulées dans la lettre envoyée par la CAF suite à la décision de la FIFA de suspendre la fédération".

Mardi, la FIFA a rejeté une demande de la SLFA - signée par Isha Johansen en sa qualité de présidente - de lever la suspension imposée la semaine dernière.

Cette demande a été formulée à l'issue d'une réunion d'urgence des responsables de la SLFA et du ministère des sports - à laquelle participaient les deux responsables exclus - qui visait à tenter de convaincre la FIFA de lever l'interdiction.

Mais l'exigence fondamentale de la FIFA de réintégrer le président et le secrétaire général n'a pas été satisfaite, ce qui a entraîné l'annulation des matches.