Doute sur la saison 2019 de Caster Semenya

Afrique du Sud Copyright de l’image Getty Images
Image caption Caster Semenya, championne du monde et championne olympique du 800 m

L'athlète sud-africaine pourrait manquer la majeure partie des compétitions internationales en 2019.

La lutte de Caster Semenya, championne du monde et championne olympique du 800 m, pour mettre fin à un changement de règle affectant les athlètes féminines ayant un taux de testostérone élevé, pourrait lui faire manquer "le gros" de la saison internationale en 2019.

Le Conseil d'Administration de l'Association internationale des fédérations d'athlétisme (IAAF) avait l'intention d'introduire les nouvelles règles le 1er novembre, mais a reporté l'application de cette décision au 26 mars 2019.

Les nouvelles règles visent à limiter les taux de testostérone chez les coureuses.

L'IAAF veut d'abord attendre l'issue d'une contestation judiciaire de Caster Semenya.

Les nouvelles règles s'appliqueront aux femmes dans les épreuves sur piste de 400 m jusqu'aux 1000 m et imposeront que les athlètes maintiennent leur taux de testostérone sous une valeur prescrite "pendant au moins six mois avant la compétition".

Ce retard signifie donc que les athlètes féminines ayant un taux élevé de testostérone - dont la plus notable est la Sémenya sud-africaine - ne seront pas autorisées à courir pendant six mois à compter de la date d'entrée en vigueur du changement de règlementation.

A lire aussi :Semenya riposte face aux critiques

A lire aussi :Athlétisme: Semenya en colère contre une nouvelle loi

A lire aussi :Caster Semanya s'est mariée