Nike épinglée par l'UE sur les marchandises sportives

Un supporter arborant un bonnet de Manchester United. Copyright de l’image Getty Images
Image caption Un supporter arborant un bonnet de Manchester United, club anglais de Premier League.

La société américaine Nike est condamnée par la Commission européenne à payer une amende de 12,5 millions d'euros. Il lui est reproché d'avoir entravé la vente de marchandises portant les logos de certains clubs de football européens (tasses, draps et papeterie).

Manchester United, Barcelone, la Juventus, l'Inter Milan et l'AS Roma sont les clubs les plus affectés par cette restriction. Certaines fédérations nationales, dont la Fédération française de football, en sont également victimes, selon l'instance européenne.

Lire aussi:

L'ancien président du Barça Sandro Rosell arrêté

En soutien à Kaepernick, Rihanna ne chantera pas au Super Bowl

JO-2016 : enquête sur les maillots kenyans

Margrethe Vestager, la commissaire européenne chargée de la concurrence, soutient que "Nike a empêché un grand nombre de ses licenciés de vendre leurs produits de marque dans un autre pays, ce qui a réduit le choix et augmenté les prix pour les consommateurs".

Ces pratiques jugées illégales par la Commission européenne ont eu lieu entre 2004 et 2017.

Toutefois, Nike a bénéficié d'un rabais de 40 % sur l'amende à payer, en raison sa coopération avec les enquêteurs.

Voir aussi:

Media playback is unsupported on your device
Brésil : le foot pour combattre le sexisme