En Angleterre, les footballeurs vont boycotter les réseaux sociaux pour dénoncer le racisme

En mars dernier, lors d'un match de qualification pour l'Euro 2020, Danny Rose (en photo) et d'autres joueurs anglais ont fait l'objet de chants jugés racistes. Copyright de l’image Getty Images
Image caption En mars dernier, lors d'un match de qualification pour l'Euro 2020, Danny Rose (en photo) et d'autres joueurs anglais ont fait l'objet de chants jugés racistes.

En Angleterre et au Pays de Galles, les footballeurs professionnels vont boycotter les réseaux sociaux pendant 24 heures, vendredi. Ils veulent protester ainsi contre les insultes racistes à répétition.

Cette décision a été prise à la suite d'un certain nombre d'incidents très médiatisés, liés au racisme, au cours de cette saison.

La campagne #Enough, organisée par l'Association des footballeurs professionnels (PFA), va démarrer à 9 h GMT. Elle prendra fin samedi, à la même heure.

Les joueurs sont invités à afficher le hashtag #Enough sur leurs comptes (Facebook, Twitter, etc.) avant le début du boycott.

Sur les réseaux sociaux, les vedettes Ashley Young, Mohamed Salah, Danny Welbeck, Raheem Sterling, Michy Batshuayi, Pierre-Emerick Aubameyang et Moussa Sissoko ont récemment été victimes d'insultes racistes.

Lire aussi :

Manchester United condamne les "propos racistes" envers Ashley Young

Racisme : le plaidoyer de Sulley Muntari

"Vendredi, nous envoyons un message à tous ceux qui abusent des joueurs - ou de qui que ce soit d'autre", a déclaré le capitaine de Watford, Troy Deeney.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Ashley Young est l'un des joueurs victimes d'insultes racistes durant cette saison.

"Que ce soit au milieu de la foule ou sur Internet, nous ne tolérerons pas cela dans le football", soutient Deeney, parlant du racisme envers les footballeurs. "Le boycott n'est qu'un petit pas, mais les joueurs parlent d'une seule voix contre le racisme", ajoute-t-il.

Le mois dernier, lors d'un match de qualification pour l'Euro 2020, au Monténégro, plusieurs joueurs anglais, dont Danny Rose, ont fait l'objet d'insultes racistes.

"Je ne veux pas qu'un autre joueur vive ce que j'ai vécu au cours de ma carrière", a déclaré Rose.

Lire aussi :

Mesut Ozil quitte la Manschaft pour "racisme et irrespect"

Racisme : Yaya Touré se fâche avec la Fifa

Le défenseur de Manchester United, Chris Smalling, estime que "le moment est venu pour Twitter, Instagram et Facebook d'envisager de réglementer leurs plateformes en prenant la responsabilité de protéger" les utilisateurs des insultes racistes, "sans distinction d'âge, de race, de sexe ou de revenu".

La PFA déclare que le boycott des réseaux sociaux est "la première étape d'une longue campagne contre le racisme dans le football".

"Le boycott est un signe d'unité de la part des joueurs et un appel aux réseaux sociaux et aux autorités du football, pour qu'ils prennent des mesures plus énergiques en réponse aux insultes racistes sur le terrain et en dehors", ajoute-t-elle dans un communiqué.