Ce que vous avez peut-être manqué du prix FIFA 2019

Lionel Messi, Jill Ellis, Jurgen Klopp et Megan Rapinoe Copyright de l’image Getty Images
Image caption Les grands vainqueurs des prix FIFA 2019

Les prix du meilleur football de la FIFA ont été décernés au Teatro alla Scala de Milan, dans une ambiance sophistiquée, élégante et glamour.

Lionel Messi (Barcelone) et Jurgen Klopp (Liverpool) se sont imposés dans les catégories du meilleur joueur et du meilleur entraîneur masculin.

L'attaquante américaine Megan Rapinoe a remporté le titre de meilleure joueuse, tandis que sa sélectionneuse internationale Jill Ellis a remporté le prix de l'entraîneur féminin.

Loin de l'évènement footballistique et de la remise des prix certains à-côtés ont retenu l'attention des curieux.

Les habitudes de vote de Ronaldo et Messi

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Lionel Messi a été élu meilleur joueur du monde six fois après avoir gagné en 2009, 2010, 2011, 2012 et 2015.

Avec plus de 400 managers, joueurs et représentants des médias qui ont voté pour le meilleur joueur masculin (chacun choisissant un premier, deuxième et troisième choix), Cristiano Ronaldo a remarquablement trouvé un terrain d'entente avec le capitaine mauritanien Abdoul Ba et son homologue Eswatini Dlamini Banele.

Comment, me demanderez-vous ? Eh bien, ils sont les trois seuls à avoir choisi le défenseur néerlandais Matthijs de Ligt comme premier choix pour le joueur de l'année.

S'agissait-il d'un vote tactique de Ronaldo, qui a réussi à exclure le vainqueur Lionel Messi de son trio de tête ? Ou simplement un signe de solidarité pour son coéquipier de la Juventus ?

En 2018, Ronaldo a également omis son ancien rival Messi au profit de son ancien collègue du Real Madrid, Raphael Varane.

Messi a inclus Ronaldo comme deuxième choix derrière Sadio Mane. L'autre candidat principal au titre de joueur masculin, Virgil van Dijk, a accompagné Messi devant ses coéquipiers de Liverpool Mohamed Salah et Mane.

Où était Ronaldo ?

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Ronaldo n'était pas sur le podium

En parlant de Ronaldo....

Il y a eu un moment étrange lorsque l'équipe masculine FIFA FIFPRO de l'année a été annoncée.

Dix noms ont été lus, en formation. Dix joueurs - tous présents sur scène - se sont alignés. Et puis les hôtes sont passés au prix suivant.

L'absent ? Ronaldo, dont le nom n'a pas été cité mais dont la sélection a été confirmée par le site officiel de la FIFA.

Pourquoi le capitaine portugais n'était-il pas là ? La Juventus se rendra à Brescia mardi, 24 heures seulement après la cérémonie et le manager Maurzio Sarri a suggéré que Ronaldo pourrait ne pas figurer sur la liste en raison de fatigue musculaire.

De Ligt, le coéquipier de la Juve, a fait le déplacement jusqu'à Milan, qui est un point d'arrêt idéal compte tenu de sa situation entre Turin et Brescia.

Copyright de l’image Google
Image caption Milan se trouve entre Turin et Brescia, où la Juventus joue en Serie A mardi

Messi sera également en action mardi, un match à domicile pour Barcelone contre Villarreal.

Son vol de retour de 90 minutes vers l'Espagne aurait pris plus de temps que le retour de Ronaldo à Turin.

Quelle que soit la raison de son absence, Ronaldo s'est contenté mardi soir d'afficher ce message sur Instagram au moment où la cérémonie touchait à sa fin.

"La patience et la persévérance sont deux caractéristiques qui différencient le professionnel de l'amateur".

"Tout ce qui est grand aujourd'hui a commencé petit. Vous ne pouvez pas tout faire, mais faites tout ce que vous pouvez pour réaliser vos rêves. Et n'oubliez pas qu'après la nuit vient toujours l'aube."

Beau jour pour les Leeds

Au cours d'une année où un membre du personnel de l'entraîneur Marcelo Bielsa a été pris en flagrant délit d'espionnage à l'extérieur du terrain d'entraînement du comté de Derby, un prix du fair-play pour Leeds semblait tout à fait improbable.

Mais le club du Championnat et son entraîneur de 64 ans - qui a convoqué une conférence de presse pour expliquer son espionnage dans les moindres détails - ont été récompensés après l'intervention de l'Argentin lors de leur match contre Aston Villa à la fin de la saison dernière.

Mateusz Klich avait marqué pour Leeds alors que Jonathan Kodjia, d'Aston Villa, recevait des soins médicaux.

Les joueurs de Villa s'arrêtant de jouer dans l'espoir que le ballon serait expulsé du terrain. Bielsa a ordonné à ses joueurs de laisser Villa égaliser immédiatement.

L'improbable tournure des événements a certainement surpris l'ancien défenseur anglais Micah Richards. "Ça doit être une blague !" a-t-il dit sur BBC Radio 5 en direct.

Pour qui les clubs d'origine ont-ils voté ?

Le sélectionneur anglais Gareth Southgate et son capitaine Harry Kane n'ont fait qu'un avec leur sélection.

Tous deux ont choisi Messi, Ronaldo et Virgil Van Dijk, bien que l'attaquant de Tottenham Kane ait choisi Van Dijk en deuxième position.

L'entraîneur écossais Steve Clarke a porté son choix sur Van Dijk, Kylian Mbappe et Sadio Mane, et son capitaine Andy Robertson a choisi son coéquipier de Liverpool Van Dijk devant Frenkie de Jong et Mane.

Le sélectionneur gallois Ryan Giggs a voté pour Ronaldo, Messi et Van Dijk, tandis que l'ancienne capitaine Ashley Williams a choisi Van Dijk, Eden Hazard et De Jong.

L'entraîneur de l'Irlande du Nord Michael O'Neill a choisi Van Dijk, Mohamed Salah et Messi, et le capitaine Steven Davis a positionné Messi, Van Dijk et Mane.

Man City n'est pas de la fête

Si Manchester City est devenu le premier club anglais à remporter un triplé national en 2018-19, ils ont à peine enregistré une mention lors de la cérémonie de remise des prix.

Huit joueurs étaient en lice pour la qualification pour le FIFA FIFPRO Men's World11, mais Raheem Sterling, Sergio Aguero et Bernardo Silva ont tous été oubliés.

Tout comme le manager Pep Guardiola, qui s'est incliné dans la catégorie des meilleurs entraîneurs masculins face à Klopp.

Il ne suffit pas d'enregistrer le deuxième plus grand nombre de points de l'histoire de la Premier League - 98 - et de remporter trois trophées majeurs.

Côté festivité, en plus des spectacles de ballet et de lumière laser, il y avait aussi quelques tenues remarquables dans la salle.

Parfait timing surtout que la cérémonie a eu lieu le dernier jour de la Fashion Week de Milan...

Copyright de l’image Getty Images
Image caption L'ancien attaquant de l'Inter Milan et du FC Barcelone Samuel Eto'o a remis le prix du meilleur gardien de but féminin
Copyright de l’image Getty Images
Image caption Alex Morgan et Megan Rapinoe, vainqueurs de la Coupe du Monde des Etats-Unis, ont volé la vedette avec leurs tenues élégantes.
Copyright de l’image Getty Images
Image caption L'ancien défenseur de l'Italie Marco Materazzi est allé avec un look de velours

Sur le même sujet

Liens Internet sur le même sujet

La BBC n'est pas responsable du contenu de sites externes