Neymar-Alvaro Gonzalez : comprendre l'affaire de racisme qui secoue la ligue 1

L'attaquant du Paris St-Germain Neymar

Crédit photo, Getty Images

Légende image,

Un examen de la VAR a montré que Neymar a eu une altercation avec le défenseur marseillais Alvaro Gonzalez

L'attaquant du Paris St-Germain Neymar est suspendu pour les deux prochains matchs de son club. Et ce, après son exclusion contre Marseille. Mais les autorités françaises du football annonce une enquête sur la plainte pour abus racial de Neymar.

L'international brésilien a reçu le dernier des cinq cartons rouges de ce match au sommet de Ligue 1 dimanche. Il avait frappé le défenseur marseillais Alvaro Gonzalez.

Neymar a ensuite accusé son adversaire de racisme sur les réseaux sociaux. Il demande aux autorités d'utiliser l'assistance vidéo (VAR) pour enquêter.

Gonzalez a nié les accusations de Neymar.

La LFP se prononcera uniquement sur des éléments "tangibles"

La Ligue de Football Professionnel (LFP), l'instance dirigeante du football professionnel français, confirme mercredi qu'elle enquête sur les accusations de Neymar.

Neymar a été entendu. Le N.10 brésilien assure que le défenseur de l'OM l'a traité de "singe".

Lire aussi:

Crédit photo, NurPhoto

Légende image,

Neymar en train de s'expliquer avec Alvaro Gonazalez

"On sait qu'il y a eu un échange de propos. Mais aujourd'hui, les certitudes ne sont pas suffisantes pour convoquer les joueurs", estime le président de la commission de discipline, Sébastien Deneux.

Ce responsable de la LFP souligne que son équipe tentera d'établir "ce qui s'est effectivement dit, ce qui a effectivement été entendu", mais elle se prononcera uniquement que "sur des éléments objectifs, tangibles".

Sébatien Deneux souligne que l'enquête de la commission peut concerner également des propos homophobes susceptibles d'avoir été tenus par Neymar.

"Il faut parler avec la plus grande prudence. L'instruction permettra de révéler s'il y a d'autres faits susceptibles d'entraîner des conséquences sur un plan disciplinaire".

Vague de soutiens à Neymar

Selon Le Parisien, le PSG aurait ainsi mandaté une équipe pour scruter les images en question. Le club champion de France en titre devrait également faire appel à des experts en lecture labiale afin d'interpréter les propos tenus par Alvaro Gonzalez lors de son altercation avec Neymar, selon le média français.

Le PSG se montre confiant dans sa capacité à prouver les accusations de Neymar, avec l'appui notamment de beIN SPORTS Mena, la branche du Moyen-Orient du média sportif qui appartient aussi à l'émir du Qatar.

Voir aussi:

Légende vidéo,

Combattre le traumatisme à travers le Twerk

Une caméra isolée de la chaîne était braquée sur Neymar et celle-ci a filmé l'altercation entre la star du PSG et Alvaro Gonzales sous plusieurs angles.

Le gouvernement brésilien s'en mêle

"Face à un énième cas de racisme dans le sport, le ministère de la Femme, de la Famille et des Droits de l'homme (MMFDH) est solidaire avec le joueur Neymar Jr", affirme un communiqué du gouvernement brésilien diffusé mardi.

Crédit photo, Andressa Anholete

Légende image,

Le gouvernement brésilien a exprimé sa solidarité avec Neymar.

Le même jour, la secrétaire nationale à la promotion de l'égalité des races au Brésil condamne "de façon véhémente tout type de violence" et dénonce les "cas de discrimination basée sur la couleur de peau".

Le président brésilien Jair Bolsonaro avait retweeté, la veille, un message de Neymar dans lequel l'attaquant se plaignait que la VAR ait détecté son "agression" mais non pas celle, verbale et "raciste", d'Alvaro Gonzalez à son encontre.

Marseille : Alvaro n'est pas raciste

De son côté, l'Olympique de Marseille affiche son soutien à son défenseur espagnol, assurant qu'il n'est pas raciste.

"Il nous l'a démontré par son comportement au quotidien depuis son arrivée au club, ainsi qu'en ont déjà témoigné ses coéquipiers", écrit le club phocéen.

Crédit photo, FRANCK FIFE

Légende image,

Plusieurs joueurs ayant participé à la bagarre ont été suspendus.

La LFP a sanctionné les autre autres joueurs ayant participé à la bagarre. Le défenseur parisien Layvin Kurzawa est suspendu six matchs pour son coup de pied au Marseillais, Jordan Amavi sera, lui, éloigné des terrains pour trois matchs.

Le milieu du PSG Leandro Paredes et son compatriote argentin de l'OM Dario Benedetto sont respectivement suspendus pour trois matchs.