CAN 2017: les raisons du choix du Gabon

Le stade de l'amitié au Gabon.
Image caption Le stade de l'amitié au Gabon.

Le Gabon organisera sa seconde Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2017, après celle qu’il avait co-organisée en 2012 avec la Guinée équatoriale.

Dans deux ans, ce pays d’Afrique centrale sera seul aux commandes.

La Confédération Africaine de Football (CAF) semble donc s’ être appuyée sur l’experience de 2012 pour faire son choix alors que l’Algerie et le Ghana étaient également candidats.

En 2012, le Gabon a prouvé, en mettant à la disposition de la compétition deux sites, qu’il pouvait prendre en charge un tel tournoi continental.

A l’époque, tout s’était deroulé dans de bonnes conditions de sécurité.

Les stades et autres infrastructures hôtelières et routières, les télécommunications avaient donné satisfaction.

Mais cette fois-ci, le Gabon devra mettre quatre sites à la disposition du tournoi et non plus seulement deux, comme c’était le cas en 2012 avec la co-organisation.

Les quatre prochaines éditions de la CAN seront assurées par des pays francophones.

Après le Gabon, la Côte d’Ivoire accueillera l’édition 2019, le Cameroun celle de 2021 et la Guinée celle de 2023.